Thriller

L’essence des ténèbres – Tom Clearlake

fairy-light-stringLa petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier.
L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter.
Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agent, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ça n’est que le début de son enquête.101589676

+ j’ai été conquise dès les premières pages ! Le style de l’auteur est très entraînant, on n’a aucune envie de décrocher les yeux de son roman. Il alterne les points de vue de différents agents, ce qui nous permet d’en apprendre plus sur l’histoire de chacun et leur manière de considérer les autres.

+ le roman mêle ésotérisme, enquête policière, chamanisme, société secrète, érotisme… Il est d’une richesse incroyable et parfaitement documenté ! J’ai adoré ce voyage et ces découvertes ! Je dois dire que je ne m’y attendais pas du tout aux vues du résumé, et c’était une agréable surprise. L’enquête est tout d’abord vite masquée par une intrigue plus profonde, mais on revient à elle par la suite : elle n’est pas oubliée ou au contraire trop pesante. Quant au reste des sujets, ils sont assez bien détaillés mais laisse une part de mystère qui n’est pas sans charme !

+ chaque parole, ou plutôt chaque passé, a son importance, et les pièces du puzzle s’assemblent peu à peu pour éclairer le lecteur sur un complot fascinant à grande échelle… Cette aventure était très originale ! Je n’en reviens toujours pas de cet imaginaire florissant, où les thèmes les plus envoûtants se côtoient pour nous offrir un roman remarquable !

+ de plus, il nous met face au problème du capitalisme et les conséquences d’un effondrement des marchés : une fin du monde tel qu’on le connaît, qui offre une morale simple mais percutante. Tom Clearlake nous fait réfléchir, peut-être parfois sans en avoir l’air, sur les conséquences de nos agissements. Je ne peux que saluer cette morale économique et écologique finale, que je n’ai jamais trouvée dans d’autres thrillers !

Les carences industrielles causées par la guerre n’avaient pas été un mal. L’homme était sorti du cocon des technologies multi médiatiques, de l’illusion d’un bonheur artificiel qui l’empoisonnait sournoisement, qui en faisait l’esclave des plaisirs virtuels. L’homme se réappropriait son corps, et son esprit.
Et il se réappropriait sa terre.

Ce roman nous renvoie donc à nos propres habitudes de consommation pour mieux les revoir, nous montre qu’il faut s’attacher d’avantage aux plaisirs simples puisque lorsque la fin du monde est proche, rien n’a plus vraiment d’importance que la solidarité et l’amour. Et tout ça mélangé à une intrigue policière et ésotérique captivante !

101589677

Perso préf : Eliott avec sa morale et son sens de la justice, son histoire d’amour épisodique et surtout son passé, ses origines amérindiennes.

En quelques mots : fascinant, sombre, préoccupant.

Oeuvre similaire : « Le triomphe des ténèbres » de Giacometti et Ravenne, qui soulève également les profondeurs d’organisations malfaisantes. Mais ici point de surnaturel malheureusement…

1 réflexion au sujet de “L’essence des ténèbres – Tom Clearlake”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s