Littérature

Le bon soldat – Ford Madox Ford

fairy-light-stringJohn et Florence Dowell, trentenaires américains venus prendre les eaux à Nauheim, en Allemagne, y ont fait la connaissance du capitaine Edward Ashburnham et de sa jeune épouse, la belle et distinguée Leonora. Au fil des ans, leur amitié est devenue plus intime. À la veille de la guerre, ils forment un quatuor indestructible. Mais connaît-on vraiment ses amis, a fortiori s’ils sont anglais et ont la réputation de former un ménage modèle ? Et pourquoi John Dowell a-t-il décidé de se délivrer par écrit d’une vision qui le hante : le soudain anéantissement de leur « petit clan » ? Quatre jours ont suffi, en effet, pour que neuf années d’entente cordiale s’effondrent tel un château de cartes…
101589676

+ le narrateur, John Dowell, nous fait vivre l’histoire de l’intérieur mais en même temps est tellement en retrait et s’est tellement laissé biaiser qu’on reste en quelque sorte dans une totale découverte des secrets de son mariage et de ses relations amicales. Il s’interroge beaucoup et j’ai aimé ces réflexions sur l’âme humaine après qu’on l’ait trahi !

+- sa manière de raconter est très spéciale : beaucoup de digressions avant de revenir à son propos initial (un peu proustien quand on y pense), mais on s’y fait vite et cela permet de découvrir tant de souvenirs du personnage ! J’adore cette façon originale de passer d’une pensée à une autre qui est très riche, mais j’avoue je ne suis pas très objective puisque c’est exactement la mienne…

+ comme le dénouement des deux couples est annoncé dès le départ, on s’attend sans cesse à arriver à la cassure, mais elle n’arrive pas de suite, ce qui peut amener à des quiproquos assez drôles et très sûrement voulus par l’auteur : je n’avais jamais vu ça auparavant et le concept m’a séduit !

+ on a quelques propos assez familier également, ils m’ont beaucoup amusés puisque je ne  les imagineais pas du tout dans un tel contexte de bourgeoisie anglo-saxonne.. On découvre vraiment ses dessous et non-dits comme l’annonce le résumé !

+ on a également droit à plusieurs retours en arrière pour expliquer le mariage de John et Florence ainsi que quelques mises au point sur certains événements mis aux lumières des révélations que vient d’avoir John.. Passionnant mais je n’en dis pas plus !

Manipulation, souvenirs maintenant entâchés, rélfexions sur l’âme humaine et ses penchants.. Un roman absorbant qui m’a conquise et que je recommande les yeux fermés, tant il est original pour l’époque (d’après mes maigres connaissances), et toujours entraînant à l’heure actuelle !

Je remercie encore les éditions Archipel pour leur envoi !

101589677

Perso préf : peut-être quand même Florence, malgré tout ce qu’elle a fait, car il fallait un sacré culot, une bonne volonté et une assez grande malignité pour organiser tous ses plans…

En quelques mots : poignant, surprenant, drôle.

Livres similaires : Le liseur – Bernhard Schlink (dans le fait que le protagoniste ne considère pas son amour comme « foncièrement mauvais » malgré toutes les horreurs qu’il a pu commettre) ou Les Liaisons dangereuses – Laclos (faux semblants et dessous de la bonne société).

Publicités

1 réflexion au sujet de “Le bon soldat – Ford Madox Ford”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s