Fantastique

Myrihandes 2, Le Gardien de l’Apre-Monde – Guilhem Meric

fairy-light-stringSisam et Helya ont fait la fabuleuse expérience de leur pouvoir de Myrihande. Mais s’ils ont remporté une bataille, la guerre n’en est pas finie pour autant.  Kryom, qui a juré leur perte et celle de tous leurs alliés, connaît désormais le refuge secret d’un des anciens Gardiens de Saänkalum et va tout mettre en œuvre pour s’emparer de sa Clef.
Guidés par Ecleïes, Sisam, Helya et leurs compagnons prennent le chemin des terres sauvages de l’Âpre-Monde dans l’espoir de retrouver le vieux Gardien avant lui.
Profondément marqué par le drame qui a touché sa famille, Hemerod a pris la relève d’Ecleïes au sein de la Guilde du Second Souffle. Accusé de haute trahison par les siens, il s’efforce de faire barrage au Gouverneur Hacton, dont les sombres desseins pourraient sonner le glas des Trois Cités…
101589676

+ dans ce 2e tome, on va de surprise en découvertes : concernant Alrazel l’Ame noire, le Myrihande de Sisam et Helya et de Maâlias, ou encore l’histoire des parents de Sisam. Sans parler des nouveaux paysages, encore une fois à couper le souffle. Mon préféré est la forêt de Solm, avec ces Bois Blancs magnifiques :

Leur écorce, patiemment sculptée durant des siècles de vie, semblait faite de marbre.

+ On découvre un passé des Ames-sœurs en général plus complexe qu’à première vue : qui les as scindés, pourquoi ressentent-elles un manque indéfinissable même après leurs retrouvailles avec leur Moitié… Ces questions, qui peuvent parfaitement rejoindre celles que nous nous posons dans nos relations amoureuses en tant que lectrices et lecteurs, me laissent songeuse. J’apprécie également de plus en plus le fait que l’auteur a représenté l’amour sous toutes ses formes à travers ces couples : entre père et fille, frère et frère, amant et amante, ou encore amante et amante… J’avoue que le premier m’a d’abord étonné et rebuté, j’étais gênée d’un tel amour, mais me suis rappelée (grâce notament à l’épisode de la série Anne with an e) que l’amour prenait divers aspects (sans pour autant être incestueux ou autre)!

+ encore une fois, les musiques spécialement créées pour le roman correspondent à l’idée que je me fais de l’atmosphère et du rythme des chapitres dédiés. Pour le début, l’espoir qui renaît et s’effondre illustre parfaitement les pensées de Kryom, et l’étau qui se resserre autour d’Hemerod se ressent par exemple. Cependant, à un autre moment (pour ne pas vous spoiler, je ne préciserai pas), je l’ai trouvé plutôt aventureuse style elfique / Hobbit / Arthur et les minimoys que sensuelle.. Elle restait quand même splendide ! J’écouterai encore ces belles musiques, dignes d’une BO de film comme le disait si justement Guilhem Meric, en me rappelant ma douce lecture et dans l’attente de la suite !

+ les relations entre les personnages se corsent, et pas seulement entre les Ames-sœurs qui devront faire face à des doutes existentiels et autres émotions ambiguës, parfois douloureuses.. Les familles seront mises à rude épreuve, les choix remis en question.. J’ai trouvé les dialogues plus mâtures, mais certains personnages très durs voire injuste. Ecleïs, à toujours rabrouer Oros, m’a carrément tapé sur les nerfs. Lui et son homologue Philodendre se prennent pour de vrais dieux antiques il semblerait : ton hautain, se pensent plus sages que les humains alors qu’ils font plus de bourdes que quiconque dont les autres leurs tiennent seulement mins rigueur.. Ils sont également très orgueilleux, mais parviennent quand même à venir en aide aux mortels lorsqu’ils le veulent bien : exactement comme les dieux grecs que nous connaissons bien !

+ les divers points de vue s’enchaînent très vite et nous apportent encore plus d’action et de suspens. Nous aurons entre autres celui de Sisam, d’Helya, d’Hemerod, de Kryom, de Santoriès etc… Cet enchaînement me rappelle Game of Thrones et n’est pas sans me déplaire ! Surtout lorsqu’on a eu le temps de bien se familiariser avec tous ces personnages dans le 1er tome : l’intérêt que l’on porte à leurs pensées les plus profondes est alors décuplé, et l’on ne se perd pas dans les nombreux noms !

+ de nouvelles créatures s’ajoutent également à tout ce petit monde, comme les Loups-Soleils ou les Monx, et l’annexe nous en apprend plus (à part pour les premiers.. Dommage, peut-être au prochain tome ?). Les peuples de Solm, les Misandres et une Anachrone complètent ces découvertes, tous plus fascinants les uns que les autres. Pour revenir à l’annexe, elle approfondit aussi les peuples, autres créatures déjà croisées, et les personnages (et on est gâtés, on a une représentation de chaque personnage, illustrée encore une fois par de talentueux dessinateurs, dont l’auteur lui-même !). Farf m’a extrêmement choqué, je ne l’imaginais pas du tout comme ça haha ! Et j’ai contemplé longtemps Lilt, absolument somptueuse !

+ très triste, ce roman est fort en émotions, et voici une fabuleuse citation qui ne peut que vous convaincre :

Ma bien aimée Flamme Jumelle a dû sentir mon égarement et se tourne vers moi, un doux sourire jouant sur ses lèvres. Oui, bien sûr, elle partage mes pensées. Nous sommes des Ames-sœurs, des êtres siamois liés à jamais devant l’éternité. Elle me ressent, me vit, me sait. Elle est le sang qui court dans mes veines et fait battre mon cœur. Dans toutes nos passions, toutes nos forces, nos joies et nos colères, nous nous appartenons. Et ce vaste paradis dont nous foulons à nouveau le sol est le berceau de cet Amour que le temps et l’espace nous avaient ravi.

Encore plus rythmé que son prédécesseur, ce deuxième tome nous transporte dans des endroits plus enchanteurs ou obscurs qu’avant. Cependant, même s’il apporte beaucoup de réponses, il ne nous en apporte que plus de questions dont il me tarde de dévoiler les secrets au prochain tome !

Je remercie une fois de plus Guilhem Meric pour son envoi et sa dédicace, dont les paroles (enfin les mots) se sont avérées !

101589677

Perso préf : Oros, qui était très drôle et touchant dans ce tome. Je n’aimais pas du tout les piques que lui lançaient les autres faisant presque toujours référence à son poids, et voyait en lui un « Sam », personnage type du gars pas très courageux qui vole néanmoins à chaque fois au secours de ses amis (si si, ils s’appellent très souvent Sam).

En quelques mots : aventurier, limpide, attachant.

Livre similaire : Game of Thrones – George R.R. Martin, pour une structure similaire, ainsi que les nombreux peuples et paysages divers !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s