Fantastique

Osukateï, l’Ame de l’Arbre-Mère 1 – Geoffrey Legrand

20180714_140040931610881.jpgfairy-light-stringFille de Seigneur, Luwise Sofunada est éduquée pour succéder à son père. En ce monde pourtant, nul pouvoir n’est héréditaire. Okateï, l’Arbre-Mère qui couvre la terre, désigne ceux qui auront la charge de protéger ses bourgeons. Luwise doit apprendre les devoirs d’une reine et mériter la confiance de la déesse pour hériter du trône. Mais désire-t-elle réellement cette responsabilité ? Alors que son entourage la pousse dans cette voie, les questions se bousculent. Ses doutes atteignent leur paroxysme lorsque se révèle une connexion particulière avec la déesse. Un don que certains considèrent de mauvais augure.
Les jeunes années de Luwise Sofunada oscillent entre innocence et tragédie, aventure et conspiration. Ce roman d’apprentissage vous emmènera le long des Branches de l’Arbre-Mère, dans les tréfonds de la déesse Plante, à la recherche de l’âme humaine.

101589676

+- d’abord effrayée par l’avalanche de noms propres dans le préambule, j’ai vite été happée par l’histoire, et ces noms me sont devenus familiers. Luwise Sofunada, ses amis Nortenam, Tobiane, Nisfyl etc sont très attachants et les lieux comme Jivude ou les excroissances de Branches merveilleux !

+ la plume de l’auteur est divine ! Sans alourdir le texte, elle nous transporte dans ces mondes éloignés et nous donne l’impression d’avoir toujours vécu sur ces Branches, dans la canopée… L’Arbre et le ciel ont l’air absolument splendides… Si j’ai déjà pris grand plaisir à suivre les aventures de Luwise, c’était encore mieux avec cette prose spéciale !

+ non seulement fantastique, l’histoire se révèle spirituelle : la déesse choisie elle-même ses « Bras », les chamanes sont à son écoute nuits et jours pour réaliser ses désirs de croissance.. C’est un ajout original et surprenant, j’ai adoré ! Les épreuves que Luwise devra traverser le sont aussi, puisqu’ayant un rapport avec les éléments de l’Arbre et qu’il suffit souvent de faire le vide dans son esprit pour réussir : ceci dit, ils m’ont pas mal rappelé Divergent de Veronica Roth, où l’héroïne doit également faire abstraction des illusions pour passer les étapes.

+ la politique est très présente dans cette fantasy, cependant je n’en ai ressenti aucune gêne (et pourtant je déteste tout ce qui s’y rapporte !). Elle est essentielle à l’intrigue et va de pair avec le statut de princesse de notre héroïne, et puis elle est si bien expliquée (de même que les stratégies de guerre) qu’elle n’est pas barbante du tout !

+ nous sommes teasés du début à la fin, l’attente est incroyable ! L’auteur nous donne parfois des indices sur le déroulement futur de l’action ou nous laisse entendre des mises en garde adressées directement au lecteur (Luwise, héroïne et narratrice, s’adresse également à nous parfois). Tout ceci mêlé à la narration interne de Luwise rend le roman d’autant plus palpitant !

+ enfin, je devais préciser que j’ai été très touché par certain passages, [SPOILER] et surtout celui des fiançailles de Luwise. Bon, sans compter que le jasmin est ma fragrance préférée et qu’il est précisément la fleur des fiançailles, le fait que Luwise ait commandé une robe similaire à celle que son parrain lui avait offerte pour son premier jour à Jivude m’a énormément émue

Nous restions dans notre cachette des heures, jusqu’à ce que la cohue des servantes affolées nous tire de nos rêveries. Nous demeurions allongés à discuter et à nous raconter nos voyages futurs dans ces contrées bleutées. Nos délires avaient les mots de l’enfance et l’angélisme qu’elle autorise. Néanmoins, ces rêves avaient une légèreté et une insouciance qui me laissent encore songeuse.

Ce roman est une vraie perle. La prose de l’auteur nous transporte dans des mondes sylvestres pas ou peu explorés, et l’histoire qu’il a concoctée est fabuleuse ! J’ai hâte de découvrir la suite…

Je remercie encore Alexandra A. Touzet des éditions Utoh pour son petit mot et son envoi!

101589677
Perso préf : Luwaly, parce qu’elle me fait penser à moi haha ! Elle a l’air toute douce mais froide en même temps, elle n’accorde que peu d’attention au monde qui l’entoure et surtout à la société. Tout ce qu’elle veut, c’est un peu de tranquillité et des livres à foison ! D’un autre côté, lorsque quelqu’un attise sa curiosité, elle lui pose énormément de questions, parfois indiscrètes. Elle a aussi un grand cœur.

En quelques mots : envoûtant, prenant, émouvant.

Livre similaire : Divergent – Veronica Roth, mais seulement pour la similitude des épreuves comme je l’ai décrit plus haut.

Publicités

1 réflexion au sujet de “Osukateï, l’Ame de l’Arbre-Mère 1 – Geoffrey Legrand”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s