Fantastique

Dragon de Sable, Journal du Premier Marcheur – Marc Ismier

fairy-light-string

La paix et la justice de Gladsheim s’étendent progressivement sur les royaumes d’Orient. Gylfi, Roi, le plus Puissant parmi les Puissants, en assure la stabilité par les Questes de ses Marcheurs. Les guerres sont oubliées depuis des siècles et les Arts se développent, étendant toujours plus les Pouvoirs et la science des Maîtres. Mais Bryan, Premier Marcheur, est arraché à une Queste dans les brûlants déserts du sud par Snorri, le Sculpteur. Pendant son absence, Gylfi a disparu, menaçant les ordres établis et faisant ressurgir la perspective d’affrontements oubliés qui déchireraient les peuples. Derrière le Trône, la Nuit tisse ses complots au-delà des frontières et menace l’existence des Royaumes. Entre alliances et trahisons, se révèlent de nouveaux Pouvoirs au cours de la plus redoutable Queste du Premier Marcheur.

101589676

+ un roman de fantasy français comme il y en a peu, où le voyage compte plus que l’arrivée ! Et en parlant de voyage, nous sommes servis : nous sommes plongés dès les premières pages au cœur du monde créé par Marc Ismier, entraînés avec Bryan dans sa Marche tortueuse et passionnante, où l’univers mystérieux n’est dévoilé que peu à peu au lecteur. Cette particularité du dévoilement au compte-gouttes est originale et bien menée, et nous évite l’overdose d’informations au début de l’histoire, j’ai apprécié !

+ cet univers est organisé selon des « castes » : tout d’abord les personnes possédant des Pouvoirs et celles qui n’en possèdent pas, puis des Sculpteurs, Marcheurs et Mages (possédant des Pouvoirs propres à leur « catégorie »), ou encore des Guetteurs, Rois, Enfants de la Nuit… J’ai adoré découvrir ces inventions et j’ai hâte d’en apprendre encore plus dans les prochains tomes ! Mais l’auteur n’a pas inventé que cela ; il nous offre également des lieux fascinants ! Mon lieu préféré est, vous vous en doutez, la Bibliothèque, qui se déplace et propose un livre ouvert à certaines pages pour aider le voyageur.

+ Le jeu d’intrigues et de pouvoirs, formant le centre de l’histoire, est aussi captivant. On s’interroge sans cesse sur le personnage tirant les ficelles, on soupçonne chacun de trahison… Et même si l’on pense en savoir plus à la fin de ce premier opus, je pense que nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

+ j’ai beaucoup aimé le soin donné par l’auteur aux détails : par exemple, il n’emploie pas le mot « ans » mais désigne plutôt l’âge des protagonistes par les substantifs « printemps » ou « hivers », tellement plus poétiques ! Les prénoms ne sont pas non plus anodins et renvoient à une vaste mythologie (Sigurd, Hugin…).

– je peux seulement déplorer la qualité des cartes présentes en fin d’ouvrage, qui sont presque totalement illisibles… Je n’ai pas non plus une bonne vue, mais j’ai mis à contribution mon copain et il a également du mal à déchiffrer les noms des empires par exemple…

+ enfin, Marc Ismier a réalisé une sorte de scission dans l’ouvrage, organisé autour d’un événement qui arrive sans prévenir et m’a laissée perplexe, avec un sentiment de retour en arrière ou de boucle sans fin.. Je me suis sentie aussi perdue que le héros, ce qui devait être l’effet recherché. Par là, l’auteur met notre patience à rude épreuve et nous donne encore plus envie de dévorer son ouvrage et les suivants !

Sachant que l’auteur est nourri par Tolkien notamment, je ne suis pas surprise par ces détours et ce roman qui prend son temps pour s’installer et nous révéler ses secrets. C’est d’ailleurs ce qui en fait son charme, à une époque où la rapidité prime, où l’auteur / réalisateur / dessinateur doit capter tout de suite l’attention de son public ou risquer de tomber dans l’oubli dans le cas contraire… Je suis totalement séduite par ce premier tome de Dragon de Sable et je compte bien me procurer la suite incessamment sous peu !

101589677

Perso préf : Sylvain de la Nuit, qui n’hésite pas à briser des liens très forts l’unissant à certaines personnes, en vertu de ce qu’il juge juste et bon. Il es toujours partant pour aider son prochain et partir à l’aventure !

En quelques mots : saisissant, surprenant, riche.

Oeuvre similaire : Le Seigneur des anneaux de Tolkien, qui prend le temps de poser son univers, qui n’hésite pas à retourner en arrière pour mieux avancer…

1 réflexion au sujet de “Dragon de Sable, Journal du Premier Marcheur – Marc Ismier”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s