Fantastique

L’Ours et le rossignol – Katherine Arden

fairy-light-stringAu plus froid de l’hiver, Vassia adore par-dessus tout écouter, avec ses frères et sa sœur, les contes de Dounia, la vieille servante. Et plus particulièrement celui de Gel, ou Morozko, le démon aux yeux bleus, le roi de l’hiver. Mais, pour Vassia, ces histoires sont bien plus que cela. En effet, elle est la seule de la fratrie à voir les esprits protecteurs de la maison, à entendre l’appel insistant des sombres forces nichées au plus profond de la forêt. Ce qui n’est pas du goût de la nouvelle femme de son père, dévote acharnée, bien décidée à éradiquer de son foyer les superstitions ancestrales.101589676

– il était difficile de rentrer dans l’histoire, et j’avais tout d’abord pas mal de questions qui n’ont pas trouvé réponses, en tout cas pas définitives… Je n’ai pas compris la tension entre Dounia et Marina (Dounia lui jette un « regard acéré ») puisque la première est censée être la mère de substitution de la seconde, étant dans sa jeunesse sa nourrice… Sarah m’a très justement suggéré que cette tension est peut-être dû au fait que Marina s’épuise au travail alors qu’elle est déjà faible, et Dounia la réprimande donc pour cela. Ensuite, je n’ai pas compris lorsqu’Alekseï conseille à Ivan de donner la main de sa fille folle Anna à Piotr, le père de Vassia, puisqu’elle est heureuse de partir au couvent et ne souhaite pas de mari… Pour garder le secret de sa folie ? Enfin bon, tout ceci était une peu tiré par les cheveux et j’avais peur d’être de plus en plus perdu.

+ mais finalement, abstraction faite de ces deux questions, je me suis laissée porter par le roman et j’ai adoré ! Il mêle folklore russe et Histoire avec justesse et belles métaphores, et même si je ne connais que trop mal l’aspect historique de la Russie, je n’en ai pas ressenti de gêne (plutôt une folle envie de lire des livres historiques justement, pour m’y connaître un peu mieux!).

+ le roman dépeint avec un certain recul cet entre-deux religions (païenne vs chrétienne) et j’aime beaucoup l’originalité avec laquelle cela se fait ! Les tchiorti (esprits venant pour la plupart de la mythologie slave) nous ouvre un monde inconnu ou presque, et il était fascinant d’en apprendre plus sur eux! Personnellement, ils m’ont rappelé les yokai japonais et je suis dingue de ces croyances…

+ les moeurs de l’époque sont également représentées (femme enfermée chez son mari, lui donnant des enfants et passant ses journées devant le poêle / homme à cheval chassant et prenant les décisions / enfants qui se font frapper par leurs parents pour pas grand-chose, voire par les hommes d’Eglise etc). Ainsi que les architectures spécifiques à la Russie (kremlin), les villes (Tsargrad), les habits (sarafane)… Enfin bref : très intéressant et pas ennuyeux du tout, disséminés un peu partout et pas étouffant pour autant. Un petit lexique les reprenant se trouve d’ailleurs à la fin (dommage qu’il ne soit pas indiqué au début de l’ouvrage, je ne l’ai remarqué qu’après ma lecture.. Un peu tard mais bon, ma lecture n’a pas subi de contresens pour autant, comme quoi les termes sont bien expliqués dans le récit).

+ et puis dans tout cela, Vassia est une petite fille intrépide et maligne, déjà très mature malgré son jeune âge, et il était captivant de suivre ses péripéties. Ou même celles de son père et ses frères, puisqu’à quelques moments le point de vue leur est donné.

Je recommande donc totalement cette lecture, malgré quelques couacs au début et un final un peu court et pas assez développé à mon sens. Vous en découvrirez plus sur la Russie de l’époque des tsars en même temps que vous pourrez observer des esprits ancestraux dont nous avons peu d’équivalents en France (korrigans, vouivre…).101589677

Perso préf : Vassia ! Intrépide, sauvage, intelligente, belle à sa manière… Ah, j’en suis encore sous le charme et j’espère retrouver d’autres personnages de sa trempe dans les futurs romans de l’auteure.

En quelques mots : magique, captivant, saisissant.

Livres similaires : le manga « Le Cortègedes cent démons » par rapport à ces esprits similaires aux tchiorti décrits ici.

Publicités

4 réflexions au sujet de “L’Ours et le rossignol – Katherine Arden”

    1. J’espère que tu le trouveras, il n’est plus édité malheureusement.. Sinon il y a le manga « Mushishi » avec des esprits 😊 Si tu découvres d’autres livres de ce type n’hésite pas à me prévenir ça me ferait plaisir !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s