Questionnement

Mémoire numérique et lecture

 

giphy (103).gif

Tout d’abord, un peu d’Histoire. Le tournant numérique remonte au milieu du XXe lorsque les sciences humaines, en particulier les linguistes, les historiens, et les sociologues s’emparent de l’informatique pour traiter les données dans leurs travaux de recherche. Appelé humanités numériques, c’est en fait la rencontre des sciences et technologies informatiques et des sciences sociales.

Du coup, grâce à eux, nous avons maintenant accès à d’énormes sources de savoir gratuitement et de manière illimitée ! Je ferai d’ailleurs plus tard un article dédié à l’évolution du rapport au savoir savant face au web.

Mais que retenons-nous de nos lectures numériques ?

101589676

Il est vrai que l’on oublie trop souvent que nos déambulations sur internet sont aussi des lectures ! Lorsque vous lisez un article wikipédia, que vous piochez dans les posts insta et les billets twitter ou tumblr, vous LISEZ !

Avis aux critiques de l’ère internet et autres « mais de nos jours les jeunes ne lisent plus blabla » : c’est faux ! Tout ça à cause du préjugé lire = livre. Oui, un livre se lit, mais ce n’est pas (plus) le seul support !
Les liseuses, ordinateurs, tablettes et téléphones le permettent aussi. Les musées s’y mettent même avec des tableaux interactifs, tout comme les écoles. Je trouve que c’est d’ailleurs un point vraiment positif : bien sûr il reste des réfractaires à la lecture, pour de multiples raisons que je respecte, mais alors ces lectures peut-être plus « vivantes » leur permettent de lire sans s’en rendre compte.

Les jeux narratifs style Point&Click peuvent d’ailleurs être considérés comme des romans interactifs, et existent déjà en version papier (« le livre dont vous êtes le héros » etc). Je n’ai jamais été attirée par ces versions papiers, trop limitées en choix et assez linéaires (les impacts de vos choix sur l »histoire sont moindres), mais les versions jeux vidéo sont fantastiques ! Je ne peux que vous recommander « Life is Strange » ou encore tous ceux de la franchise Telltale (« Game of Thrones », « The Wolf among us »…).

 

Enfin bref, pour en revenir à la mémorisation… Ce n’est pas aussi simple.

Tout d’abord à cause des hyperliens (ces mots bleus soulignés sur wiki par exemple). Alors oui, la sérendipité augmente alors, vous tomberez sur des choses intéressantes dont vous ne soupçonniez même pas l’existence : j’ai découvert l’anima présent dans le roman La Passe-miroir grâce à un hyperlien par exemple. Mais cela peut vite nous perdre, jusqu’à ne plus nous souvenir de notre recherche de base. Et en plus de cela, nous oublierons sûrement les 3/4 de nos recherches, pour diverses raisons (lecture peu attentive, notifications de réseaux sociaux, etc).

De plus, certains ont besoin de se concentrer pour lire sur écran, d’autres lisent en diagonal, et dans tous les cas nous ne pouvons retenir ces flots de connaissances. La lecture papier est ici plus productive : nous prenons plus notre temps peut-être pour les ouvrages savants, et si l’on doit rechercher un mot inconnu, nous nous arrêtons à la définition de ce mot, sans passer par 4 chemins. La mémorisation se fait sans difficulté, et puis il est plus simple de reprendre son livre pour relire une citation ou un passage marquant que l’on aura surligné, plutôt que de refaire toutes nos démarches internet pour retrouver un article…

La lecture est donc de plus en plus présente dans notre quotidien, que ce soit au travers de publicités, des réseaux sociaux, et même de jeux vidéo… Malgré tout, nous n’en retenons que peu de choses. Faute au trop plein d’écrits, à la lecture dirigée qui met en gras ce que son auteur veut que nous retenions tandis que les avertissements sont en minuscules ?… Faute aux notifications intempestives et nos liens constants avec autrui ? Ou encore faut-il pointer du doigt, sans la dénigrer, une littérature abondante et trop volumineuse pour une seule vie ?…

Pour ma part, je n’ai pas encore palier à ces pertes de mémoires liées aux lectures numériques. Je dois encore et toujours rechercher des précisions pour le terme « nihiliste » par exemple qui ne veut pas rentrer dans ma petite tête, même si j’en connais les grandes lignes.
En revanche, j’essaie de palier de probables pertes de mémoire de lectures papier grâce à mon carnet de lecture, et mea culpa, avec ce blog et mon compte insta. Je vous prépare également un article pour ce que je prends en note dans mon carnet, et l’impact d’insta et du blog sur mes lectures !

101589677

Que pensez-vous de tout ça ?
Avez-vous plus de mal à lire sur support numérique, et pourquoi ?
Quels sont vos moyens pour palier à ces pertes de mémoire liées aux lectures numériques, ou aux lectures papier ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s