Dystopie

Le siècle Phénix 1 – Thomas Henninot

sieclephénix.png

fairy-light-stringEn 2172, l’humanité se relève péniblement des cendres de la Grande Terreur, une crise mondiale survenue plusieurs décennies auparavant. À l’origine de ce bouleversement planétaire, une terrible maladie apparue à la fin du siècle précédent, « la Faucheuse ». Ce virus a provoqué des centaines de millions de morts avant d’être endigué, créant ainsi les conditions d’un déséquilibre mondial. La Faucheuse continue ses ravages en France, malgré les efforts de la famille Dernot, qui a découvert le vaccin et bâti sa fortune grâce à son combat acharné contre le fléau. Juliette Dernot, héritière de la multinationale familiale, est une jeune prodige, promise à un brillant avenir. Ambassadrice des campagnes de vaccination et icône de la Fondation Asclépios, elle est épaulée par Jessica, sa meilleure amie, et par Alex, son compagnon. Mais un terrible accident de train vient bouleverser le destin prometteur de ces trois jeunes. Très vite, la violente explosion à l’origine du déraillement prouve qu’il s’agit d’un attentat dont Juliette est la cible. Qui sont les responsables ? Parviendra-t-elle à leur échapper ?101589676

+- les points de vue divers sont très nombreux : nous changeons à chaque chapitre et cela n’a au début pas tellement de sens… Puis tout s’éclaircie et la lecture devient plus fluide. Néanmoins je les ai trouvés trop nombreux en rapport quantité / qualité, et avec seulement 1 de moins la lecture m’aurait été plus plaisante.

+ les combats sont très bien décrits et captivants, tout comme l’analyse de la situation mondiale est parfaitement analysée par les protagonistes. Ces derniers sont bien travaillés et plaisant à découvrir !

+- la vengeance de Louve m’a énormément rappelé The Walking Dead. Tout d’abord, les personnages n’hésitent pas à tuer pour survivre : or les raisons dans TWD sont clairement explicitées, à l’inverse du présent roman où les motifs des meurtriers de la mère de Louve sont inexpliqués (folie, viol, survie?). Ensuite, plusieurs personnages sont de parfaites copies : Louve et sa soeur de Maggie et Beth Greene qui vivent également dans une ferme héritée d’un « Ancien » = Hershel ; ou encore Yann Mercier du Gouverneur, protégé par ses grilles et sentinelles en haut d’une colline dominant un petit village de fortune.

– l’utilisation de mots comme « baliser » ou « flipper », ok dans la vie de tous les jours ou même dans une chronique, mais dans un livre je trouve ça un peu surfait.. « abusé » comme l’auteur dirait ! Ce langage ne revient que rarement cependant, et n’a pas gêné ma lecture.

+ le fait que certains protagonistes nous parlent directement, telle Louve au début, nous permet de plonger directement dans l’intrigue ! Abaisser le 4e mur était bien amené.

C’était donc une assez bonne lecture, plutôt entraînante  dans l’ensemble. Le domaine de la dystopie, en particulier déclenchée par un virus, est tellement étalée en ce moment que j’en ai peut-être été plus critique…

Je remercie encore Thomas Henninot pour l’envoi de son roman en version numérique !

101589677

Perso préf : Louve, qui même si elle a énormément de chance côté vengeance (un peu facile sa manière de tuer Mercier…), reste assez badass !

En quelques mots : suspens, accrocheur, fluide.

Livre similaire : The Walking Dead, L’ascension du Gouverneur – Kirkman et Bonansinga ?

1 réflexion au sujet de “Le siècle Phénix 1 – Thomas Henninot”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s