Thriller

Dark web – Dean Koontz

fairy-light-string

IL FAUT QUE J’EN FINISSE… C’EST URGENT ! Tels sont les derniers mots d’un homme que la vie semblait avoir comblé… mais qui y a mis fin. Brutalement. Jane Hawk, inspectrice du FBI, refuse de croire que son mari se soit donné la mort. Pour elle, il y a une autre raison. Sa conviction en sort renforcée lorsqu’elle apprend qu’une vague inexpliquée de suicides frappe le pays. Quitte à se mettre à dos sa hiérarchie – qui souhaite étouffer l’affaire –, Jane veut des réponses, quel qu’en soit le prix… Or, son enquête dérange. Ses ennemis de l’ombre détiennent un secret si terrifiant qu’ils sont prêts à tout pour l’éliminer. Mais, bien que seule contre tous, la fugitive la plus recherchée des États-Unis possède pour atouts son intelligence et sa froide détermination. La vengeance est comme l’amour : elle ne connaît aucune limite…

101589676

+ une foison de références génialissimes : Terminator, Orange mécanique, Cole Porter, la mythologie nordique… C’est déjà gage de bon livre !

+ des questions d’actualités dénoncées. D’abord, les sujets d’actualité sensibles, telles les l’attentat de Philadelphie, qui passent en boucle pour cacher des sujets suscitant des désapprobations du peuple : à se demander si les 1eres ne sont pas provoquées pour éluder des débats ou décisions de chefs d’Etats propices aux émeutes.. On voit de plus en plus cela à la TV, de journalistes qui ne passent que ce qu’il veulent bien / qu’on veut bien leur donner comme infos.. Ces filtres m’exaspèrent tellement que cela fait bien longtemps que je ne regarde plus la TV !

+ Ensuite, les dénonciations à la Big brother, sur nos positions géographiques de GPS integrés aux voitures retransmises aux autorités en direct, ou encore la révélation que l’humain ne vaut que peu de choses à l’ère du numérique, les individus sont sans valeur…

+ d’autres points de vue qui s’ajoute à celui de l’héroïne : cela rend le récit encore plus prenant ! Surtout ceux d’Alice, future suicidée dont on entend les voix, ou encore les « fauteurs de troubles », le grand manitou et sa femme ! (Même si j’avoue avoir été choqué de leur apparition si vite!)

+ justement, les envergures que prennent ce complot, c’est juste incroyable et j’aurais aimé en apprendre plus ! N’y aura-t-il pas de suite ? 😦

– l’impression que Jane n’a pas tellement fait grand chose d’elle-même au final.. Toujours aidée, très chanceuse.. Je n’ai eu aucun sentiment de difficulté et je n’ai jamais retenu mon souffle

– des descriptions longues et assez inutiles pour l’intrigue, comme la couleur du ciel assez banal et donc sans intérêt

Bref je ne vous en révèle pas plus et vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même ! En tous cas, c’était un roman prenant, un peu pessimiste mais assez proche de la réalité malheureusement… Je le conseille !

Merci encore à Mylène des éditions Archipel pour l’envoi !

101589677

Perso préf :  Jessica, rescapée de la guerre d’Afghanistan. Elle n’était pas combattante mais y a perdu ses jambes, et a trouvé du réconfort auprès de son mari Gavin, sorti indemne des batailles les plus dures. On ne la voit que peu puisqu’elle est gardienne de l’enfant de Jane, mais je sens / je sais qu’elle est badass !

En quelques mots : fluide, intelligent, sombre.

Livre similaire : 1984 – George Orwell

Publicités

1 réflexion au sujet de “Dark web – Dean Koontz”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s